Sophie Marceau : « Rétrograde, hypocrite », l’actrice fustige les opposants à l’inscription de l’IVG dans la Constitution

Sophie Marceau souhaite que sa voix soit entendue lors du débat qui a lieu aujourd’hui à l’Assemblée nationale pour sauver la promesse électorale d’Emmanuel Macron :

l’inscription dans la Constitution du droit à l’interruption volontaire de grossesse pour toutes les femmes est actuellement discutée à l’Assemblée nationale.

Le président de la République a confirmé sa volonté à l’automne dans un long message publié sur Plusieurs ministres se sont exprimés ce mercredi 24 janvier, et le Parti républicain a confirmé sa volonté d’assurer « l’équilibre de la loi voile et le respect de la liberté de conscience des citoyens ». tout le monde » au Bourbon Palace.

Plusieurs membres du parti d’Eric Ciotti ont déjà exprimé récemment leurs réticences à aborder le sujet, notamment le président du Sénat, Gérard Larcher, qui est apparu hier sur Franceinfo pour expliquer qu’il ne voyait pas d’urgence à inscrire l’avortement dans la Constitution.

« Je ne pense pas que l’avortement soit en danger.

La Constitution n’est pas un catalogue de droits sociaux et publics », a-t-il déclaré, entre autres, répétant les doutes sur l’accès à l’interruption volontaire de grossesse dans certains pays ces dernières années, comme les États-Unis, et celui-ci n’est qu’un d’entre eux :

si l’avortement doit être inclus dans la Constitution. L’actrice fustige ses adversaires par des discours durs.

Like this post? Please share to your friends:
Funy Worlds