“Nous sommes positifs” : Amandine Pellissard sait enfin de quel mal elle souffre avec son mari…

Dimanche dernier, Amandine Pellissar, toujours aussi proche de ses followers, s’est rendue sur son compte Instagram pour annoncer la nouvelle, comme elle le fait habituellement.

A la limite de ses pouvoirs, elle avoue : « Depuis ce matin, je suis dans un désespoir complet… Je n’en peux plus, ma vie s’épuise. »

Alexandre, son mari, ne se sent pas beaucoup mieux… « Nous avons attrapé froid, nous sommes tombés malades », a-t-il commenté.

La mère de Maena a alors ajouté : « Ici, ça fait mal, des frissons, le nez bouché, des maux de tête, un mal de gorge. Honnêtement, on a vraiment des problèmes (…)

C’est terrible, un cauchemar, (…) ça faisait longtemps que ça n’était pas arrivé, j’étais tellement malade… » « Voici la bonne nouvelle du jour… »

Sentant que les choses ne s’amélioraient pas et soupçonnant la COVID, Amandine a décidé de se faire tester et le résultat était sans appel.

Elle a d’abord posté une photo de son test puis s’est exprimée, au pire, devant la caméra et toujours en story Instagram.

« C’est la bonne nouvelle du jour… », a-t-elle d’abord plaisanté, précisant qu’elle avait fait le test uniquement avec son mari et qu’ils n’avaient pas testé les enfants.

« Je pense que ce n’est pas nécessaire, ceux qui sont malades, je pense qu’ils l’ont… », a-t-elle commenté. Amandine a précisé que tout a commencé avec son fils Hector, qui a été « malade pendant 24 heures ».

Consciente des risques qu’il y a à envoyer ses enfants à l’école lorsqu’ils sont malades, elle avoue :

« Je pense qu’on va quand même les garder à la maison même s’ils n’ont pas de symptômes particuliers, je me dis qu’ils ont une infection virale. » et ils peuvent infecter les autres.

« Les filles meurent… », a ajouté Alexandre. La mère, qui affirmait vivre un « cauchemar » et un « enfer », a reconnu avoir du mal à respirer ce mercredi 29 novembre.

« J’ai mal au dos, partout, quand je respire… c’est terrible, je n’arrive pas à respirer… », a-t-elle assuré. Et de conclure : « J’ai beaucoup de travail tardif, j’ai du mal… J’espère en tout cas que ça ira mieux d’ici ce week-end. »

Like this post? Please share to your friends:
Funy Worlds