INTERVIEW – Sophie Davant (« Quel bonheur de vieillir ») : famille, célébrité… l’animatrice se confie à Femme Actuelle.

La joie de vieillir, le nouveau livre de Sophie Davan, publié aux éditions Solar, sera en librairie le 5 octobre 2023. La journaliste et présentatrice en a parlé avec Femme Actuelle.
Sophie Davant est partout.

En plus d’animer son émission quotidienne Sophie Davan et ses Amis sur Canal Europe 1, la journaliste dirigera un nouveau magazine animalier qui sera prochainement diffusé sur Canal 3 France, et présentera également un téléthon les 8 et 9 décembre 2023. elle ne filme pas, la journaliste ne chôme pas !

A 60 ans, Sophie Davan se lance un nouveau défi : écrire un livre pratique et dévoiler ses 7 clés pour bien vieillir.

Current Woman : Comment vous est venue l’idée d’écrire ce livre sur les joies de vieillir ? Sophie Davant : Quand j’écris des livres, je parle souvent de mes expériences personnelles. Cela correspond à un certain moment de ma vie qui me donne envie d’écrire et d’approfondir. Je suis également la directrice du magazine féminin Sophie Davan, et j’avais envie d’aborder certains sujets du magazine.

S.D. : Cela me pousse à le faire. Lorsque vous faites un travail d’image, vous avez une obligation envers le public. Vous devez vous présenter sous le meilleur jour possible.

Pourrez-vous voir vos deux enfants (Valentin, 27 ans, et Nicolas, 30 ans) aussi souvent qu’avant, malgré le changement de rythme de vie ? Depuis que vous avez quitté Affaire Conclue, vous êtes désormais en direct tous les jours de la semaine sur la chaîne Europe 1.S. D :

Oui, mes enfants ont désormais leur propre vie. Ils vivent chacun dans leur appartement, ils sont en couple. Je les vois aussi souvent qu’avant et nous prenons beaucoup de plaisir à traîner ensemble.

« Je n’ai pas encore la joie d’être grand-mère (même si je m’y prépare mentalement) », écrivez-vous. Devenir grand-mère, est-ce un peu un « choc » pour vous ? S.D. :

Cela aurait pu être un « choc » positif, de l’amour et du bonheur. Il y a 10 ans, je me sentais encore un peu « enfantine », mais je m’y suis préparée en regardant mes amies devenir grand-mères et mes enfants s’épanouir dans le mariage.

J’accueille cette nouvelle avec joie. Avez-vous rencontré votre gendre et votre belle-fille ? S. D : Oui, bien sûr, on se voit souvent. Et ils ont tous l’air très heureux et bien ensemble.

Certains grands-parents demandent à être rémunérés pour s’occuper de leurs petits-enfants. Qu’en penses-tu? S. D : J’ai toujours dit à mes enfants que je ne voulais pas être limité. Je le ferai avec plaisir, mais je ne veux pas qu’ils pensent que je suis mon propre enfant. De toute façon, j’aurai des cours, ce qui fait que je ne serai pas toujours disponible. De là, nous pouvons supposer qu’il s’agit peut-être d’une activité monétisée…

Célébrités, rumeurs… Sophie Davan ouvre Femme Actuelle.

En tant que personnalité publique, vous êtes quotidiennement surveillé, et tout le monde commente vos actions. Quelle est la pire rumeur que vous ayez rencontrée ? S. D : Les couvertures de presse des célébrités sont toujours une sorte de viol. À moins que vous décidiez de vous faire photographier seins nus ou après avoir nagé, c’est difficile à vivre.

Dans votre livre, vous expliquez que, comme beaucoup de gens, il vous arrive de ruminer sur votre oreiller avant de vous coucher… S.D. : Oui, mais cela n’a pas à voir avec la célébrité. Mes pensées sont liées aux problèmes que toute femme de mon âge peut rencontrer. Travailler par exemple. Parfois, je dois aussi prendre des décisions difficiles.

Pouvez-vous nous parler d’une crise de la quarantaine à laquelle vous avez été confrontée ? S.D. : La crise de la quarantaine survient au moment où, ayant déjà répondu aux prescriptions familiales ou sociales de la société, on se pose alors des questions : suis-je heureux dans mon quotidien ?

Like this post? Please share to your friends:
Funy Worlds